Idées et trouvailles

Expo Christian Dior: pure merveille

15 novembre 2017
Il m’arrive désormais très rarement de rester bouche bée. Mais c’est exactement comme ça que j’ai passé les deux heures de la visite à l’expo Christian Dior – Couturier du Rêve à Paris avec ma fille. À son âge cela arrive plus souvent, heureusement, mais même-elle n’en croyait pas à ses yeux.
Lors d’un voyage nostalgique à Paris, et en écoutant toutes les personnes qui me l’avaient conseillée, j’ai foncé avec ma poulette aux Arts Déco, comme on dit à Paris, le Musée des Arts Décoratifs, juste à coté du musée du Louvre.
L’exposition explore toute la carrière artistique du fondateur de la Maison Dior et honore le 70e anniversaire de la légendaire maison de couture. C’est un véritable voyage à travers le temps, depuis la naissance jusqu’aux dernières décennies ponctuées par tant de styles différents et différents designers qui ont pris les rênes de Dior: d’Yves Saint-Laurent à John Galliano, en passant par nos Ferré et Maria-Grazia Chiuri.

Une merveille. C’est le seul mot qui me vient à l’esprit. Je me suis retrouvée à répéter, dans chaque salle, entre moi et moi, « mais ce n’est pas possible … ».

Chaque pièce, chaque vitrine, chaque coin: une merveille. Des vêtements magnifiques, de superbes accessoires, de créations merveilleuses. Ressentir littéralement les atmosphères d’une époque, exprimées dans les tissus, les motifs et les magnifiques accessoires. Et ce n’est pas seulement de la mode, c’est de l’art. Histoire, poésie, savoir-faire, artisanat, références historiques et artistiques de grand niveau et de finesse. C’est de la culture. Celle d’un pays et d’un continent. Revoir des vêtements mythiques, comme ceux de la reine Elizabeth, Jackie Kennedy, des stars lors de grands gala, Audrey Hepburn, Sofia Loren, Grace de Monaco. Revoir des modèles emblématiques, classiques, parfois irrévérencieux, à chaque fois, mythiques.

 

C’est une exposition que je recommande à tous, adultes et enfants. Probablement les parents des filles seront plus enthousiastes, mais s’il vous plaît, emmenez-y aussi les garçons: la beauté n’a pas de genre.
Mention spéciale pour les vitrines par ordre de couleur, et surtout, pour la dernière pièce, celle des vêtements de bals: à couper le souffle, vraiment. Ma fille et moi sommes restées dix minutes à regarder le plafond avec les yeux pleins de lumière.
Attention: à Paris les belles choses ne restent pas secrètes longtemps: vous trouverez toujours de la queue, sauf peut-être durant la semaine ou à des horaires décalés, mais si vous achetez le billet coupe-file et vous y allez à l’heure d’ouverture vous ne devriez pas attendre plus de 30-40 minutes.
By la Brune

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!