À faire avec les enfants

Mère et filles à l’exposition de Barbie !

25 mars 2016
Et si je vous disais que vous pourriez voir vos filles répondre tout de suite quand vous les appelez, s’habiller toutes seules, sans caprices, se laver vite et se précipiter dehors, un samedi matin sur terre? Je sais, vous me répondriez que c’est de la science-fiction. 😉
Mais ça m’est arrivé vraiment. Ce samedi. Et il a juste fallu un mot magique prononcé par cet esprit diabolique de mon mari: «Aujourd’hui, nous allons au musée de Barbie ».
Ciel! Joie, incrédulité, étonnement sont apparus sur les petits visages de mes filles, habituées à des propositions d’expo beaucoup plus ennuyeuses et culturellement élevées, mais, cette fois, nous avons décidé de consacrer une matinée seulement à elles et à leur passion pour cette icône de la beauté qui a enchanté des générations entières.
Et, en faites, cela a été «éducatif» pour nous aussi, je dois l’admettre, à la fois émouvant et déprimant.
Oui, parce que en voyant exposés entre « les premirs jouets de Barbie », à côté de la plaque signalétique « années 1980-90 », la piscine avec trampoline jaune et orange avec laquelle j’ai joué toute mon enfance , tout cela a été un plongeon tête en avant dans le passé, une façon, même pas discrète, de réaliser tout à coup que nous, les 30-40 ans, sommes déjà des pièces de musée!

piscine Barbie

Et quoi dire de la maison de Barbie, celle avec l’ascenseur rose (vous vous rappelez les filles?)… dès que je l’ai vue devant mes yeux j’ai senti même l’odeur de plastique, les voix des mes petites copines, l’ancienne pub qui nous a fait rêver en me faisant écrire « Maison de Barbie avec l’ascenseur « dans chaque lettres au Père Noël (je ne sais même pas si elle m’est jamais arrivée, parce que à notre époque la beauté était aussi juste dans le fait de rêver …).

maison de Barbie

Et pendant que vos enfants seront enchantés devant les 700 modèles de Barbie, vous pourriez comprendre ce succès phénoménal sous une nouvelle perspective sociologiquement intéressante.
Saviez-vous que était une jeune mère américaine, Ruth Handler, dans les années 50 à concevoir cette poupée révolutionnaire en regardant juste jouer sa fille Barbara et ses petites amies avec les poupées en papier. Ruth a remarqué que les filles n’aimaient pas jouer avec des poupées représentant des enfants, mais avec celles qui représentaient des personnages féminins adultes.
Bref, elle s’est rendue compte que le désir des filles était de projeter sur les poupées leur image dans l’avenir, en rêvant à la multiplicité des vies qui les attendaient.
Elle a, donc, proposé l’idée à Mattel mais les coûts d’une telle production, en plus d’une réticence de l’équipe à prédominance masculine, pour réaliser une poupée avec les caractéristiques d’un adulte et, en plus, avec la poitrine, ont crées nombreuses difficultés à la naissance de ce produit.
Le point tournant ce fut lors d’un voyage en Suisse en 1956, lorsque Ruth a découvert Lilli, une poupée avec les caractéristiques de femme avec une impressionnante garde-robe.
Rentrée aux États-Unis la Handler remet Lilli au Directeur R & D de Mattel en lui proposant de chercher une usine au Japon en mesure d’accomplir une poupée en plastique souple de ce genre. L’équipe de Mattel redessine les caractéristiques de Lilli et c’est ainsi que Barbie (diminutif de Barbara, la fille de Ruth Handler) fait ses premiers pas à la Foire du jouet de New York le 9 Mars 1959.
Le succès est immédiat et la production triple.
C’est la naissance d’un nouveau modèle féminin dans lequel les enfants des années 50 s’identifieront, une femme libre de choisir de ne pas s’imaginer seulement en tant que mère ou femme au foyer, mais qui peut aspirer à devenir ce qu’elle veut, pilote, astronaute, médecin, modèle, actrice, sportive, ophtalmologue et même candidate à la présidentielle! Une véritable révolution pour l’époque.
Et maintenant quelques photos volées au menaçant vigile qui parcourait les couloirs et ordonnait de ne pas prendre des photos!
C’est jusqu’au 18 Septembre!
Plus: à la moitié du parcours il y a une aire de jeux avec des livres, des bandes dessinées et des jeux de Barbie.
Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli (75001)
Tél .: +33 (0) 1 44 55 57 50
Métro: Palais-Royal, Pyramides OU Tuileries
Bus: 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95
By The Blonde

tete_02

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!